HPU-Test

Informations sur des tests de HPU

Le test HPU est, tout comme le test PCU, un test de dépistage. Le test PCU est effectué par une pique dans le talon des bébés. On teste quels bébés pourraient développer plus tard la maladie (PCU, phénylcétonurie). Le HPU-Test® n’est pas effectué dans le sang mais dans l’urine. Là aussi, on examine qui pourrait – plus tard – développer des symptômes de HPU. HPU ne se développe pas vers une maladie spécifique mais vers de nombreux symptômes – légers jusqu’à très graves – comme des problèmes articulaires (hypermobilité), problèmes menstruels, fertilité réduite, instabilité du bassin, dépression, maladies cardio-vasculaires, anémie, diabète, problèmes thyroïdiens et surpoids après la grossesse. On constate le syndrome HPU surtout chez les femmes. Si vous vous retrouvez (partiellement) dans le schéma des problèmes causés par HPU, vous pouvez vous demander : « Est ce que j’ai une HPU ? »

Surtout, si vous reconnaissez les symptômes qui peuvent apparaître directement par une carence en vitamine B6, zinc et manganèse, il est très utile de trouver une réponse. Un des symptômes directs est typique pour les personnes ayant une HPU : une mobilité des articulations élevée (hypermobilité). Beaucoup de femmes peuvent par exemple mettre leur petit doigt droit en arrière ou au-dessus de leur pouce (photos 1 et 2). Il peut y avoir aussi une mobilité élevée de la mâchoire. De plus, beaucoup de femmes ayant une HPU sont fatiguées. La fatigue en cas de HPU peut résulter d’une hypoglycémie, d’une capacité réduite du foie, d’un taux d’histamine et/ou de l’activité des glandes surrénales réduits. De nombreuses femmes ayant des problèmes de fatigue et cherchant un remède choisissent la médecine régulière ou alternative.
Des patients fatigués reçoivent souvent un faux traitement ou un faux diagnostic. Un exemple est le Chronic Fatigue Syndrome (CFS ou ME). Il y a des femmes qui vivent avec le diagnostic « ME » ou « CFS ». En réalité elles ont une HPU et pourraient donc être traitées. Si vous voulez avoir une réponse à la question si vous avez une HPU, vous pouvez imprimer le questionnaire que vous trouverez sur cette page. Le questionnaire est également dans le livre. Avez-vous HPU?

Possibilités de test de HPU

La recherche de HPU consiste en un nombre de possibilités de test. Hormis le questionnaire HPU (voir sur cette page), il existe la possibilité la plus simple d’examiner l’urine pour voir s’il contient le complexe de hémopyrrollactame. C’est un simple examen d’urine pour lequel on a besoin d’une petite quantité d’urine du matin après le premier jet. Le test coûte 53,65 €. Les personnes qui sont malades de façon chronique ou qui sont obligées de rester au lit, devraient faire un test HPU sur la base des urines de 24 heures. Les frais s ‘élèvent à 65,50 €.

Dépistage de HPU

Le dépistage de HPU consiste en plusieurs tests réalisés à partir d’un prélèvement de sang. Le dépistage de HPU consiste en une détermination de fructosamine, d’un test IgA de gluten total, une détermination d’histamine dans le sang complet et d’un simple test hormonal. Les frais pour ce test du sang s’élèvent à 151,50 € (164,- € le prix de base compris). Il existe encore une possibilité plus large :

Dépistage de HPU avec un examen complet d’allergie

Cet examen ne comprend pas seulement du fructosamine, de l’histamine dans le sang complet, de l’IgA de gluten total, de l’IgE au total mais aussi un examen complet d’allergie à 125 aliments et champignons. Ce test est recommandé en cas de problèmes intestinaux, de réactions allergiques comme un rhume de foin, de l’eczéma etc. Les frais pour ce test très complet s’élèvent à 317,75 € (330,25 € le prix de base compris). Le questionnaire contient une indication pour d’autres tests.

Résultats faux positifs

Le complexe hémopyrrollactame (HPL) est éliminé pour la plupart des maladies de porphyrie par l’urine. Il se peut qu’il y ait une autre maladie de porphyrie. La concentration de HPL peut être influencée par une charge chimique mais aussi par des aliments. En règle générale, on trouve la plus haute concentration de HPL dans l’urine quelques heures après un repas chaud. Le résultat peut être influencé par de l’alcoolisme, de l’hyperthyreose (activité de la thyroïde élevée) et une mononucléose (maladie infectieuse avec gonflement des ganglions).

Les maladies et conditions suivantes peuvent augmenter le score : anémie pernicieuse, syndrome Bartter, cirrhose du foie, maladie de Crigler-Najjar, maladie de Gilbert, hépatite, sphérocytose, paludisme, dépranocytose, juste après un infarctus cardiaque, stress physique, stress psychique et juste après une opération ou un accident. Dans ce cas-là, il ne s’agit pas nécessairement d’un résultat faux positif.

Résultats faux négatif

Votre résultat peut être faux négatif si vous prenez régulièrement des vitamines, surtout des vitamines B et/ou du zinc/manganèse, par exemple sous forme de multivitamines/minéraux. La quantité éliminée de HPU baisse petit à petit et va augmenter à nouveau dans le bref délai où vous ne prenez pas de suppléments alimentaires, juste avant la réalisation du test, mais elle ne suffit éventuellement pas pour avoir un résultat positif.

En général, vous pouvez partir du principe que le résultat est négatif si vous prenez plus de 100 mg de vitamine B6 pendant une durée prolongée (en cas de peu de stress). Le résultat sera également réduit si vous devez uriner plusieurs fois la nuit avant ou si vous prenez des diurétiques.

Des médicaments très spécifiques peuvent influencer de façon négative la quantité éliminée de HPL. Une anémie causée par d’autres raisons que l’HPU, comme une carence en vitamine B12, une dépranocytose et un taux réduit de bilirubin peuvent également provoquer une concentration réduite de HPL dans l’urine.